Mobiles et responsabilités dans la condamnation de Jésus

Mobiles et responsabilités dans la condamnation de Jésus

Par Monsieur l’abbé Jean Primault

Hans Multscher, Arrestation au jardin des Oliviers.

Assurément, les évangélistes nous disent que les chefs des prêtres présentèrent Jésus comme un agitateur qui voulait se faire roi, et le firent condamner comme tel. Mais lisons les de près. Nous verrons, premièrement, que ce fut là un habile procédé qui masquait leurs vrais griefs, d’ordre religieux et non politique, et, deuxièmement, que Pilate n’a pu constater aucun crime politique réel et n’a condamné finalement que par lassitude ou par peur. Nous devons examiner ces deux points et en montrer le bien-fondé.

La suite de l’article est sur ce lien.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑